Hydrolienne

L'hydrolienne :

Le principe de l'hydrolienne est similaire à celui des éoliennes: les hydroliennes convertissent l’énergie cinétique des courants marins en électricité, comme le font les éoliennes avec le vent. L'eau étant 830 fois plus dense que l'air mais les pales des hydroliennes étant plus petites que celles des éoliennes cela permet cependant une production comparable.

Le fonctionnement d'une hydrolienne se fait grâce à une turbine hydraulique (sous-marine ou à flots) qui utilise l'énergie cinétique des courants marins ou fluviaux. Cette dernière permet la transformation de l'énergie hydraulique en énergie mécanique, qui peut alors être convertie en énergie électrique par un alternateur. 

Voici quelques exemples d’hydrolienne :

Baptême Sabella D03 à Bénodet

 

 Le système SeaFlow déployé au large de la Grande-Bretagne

 

 

 Le système SeaGen déployé au large de la Grande-Bretagne

Les rotors du SeaGen aux chantiers Harland and Wolff à Belfast

 

Premier prototype d'hydrolienne portable d’énergie en 2011

 

 

Les inconvénients de cette technique :

La corrosion

Le problème le plus important est causé par la corrosion de l’eau de mer. Il existe cependant de revêtements anti-rouille performants ce qui fait qu'on pourrait parfaitement imaginer des parcs éoliens tout autour du globe. Malheureusement, leurs prix bride leur mise en place. Selon des études menées il y a environ 20 ans, l'énergie hydrolienne reviendrait 10 à 30 fois plus cher que les énergies thermiques. La rouille et la corrosion des matériaux utilisés font que ces matériaux sont inutilisables après le démantèlement d'une vieille hydrolienne. Ceux ci sont donc voués à une vie de déchets...

Résistance et maintenance

Le problème de la résistance et la maintenance des hydroliennes est important.  En effet, l’hydrolienne doit résister à des conditions  hostiles telles que la haute salinité, la grande puissance des courants, le sable suspendu dans l'eau etc. D'autre part l’accès au champ d’hydroliennes peut être difficile, les techniciens  doivent êtres formés spécialement pour la maintenance en mer. De plus, certains types d’hydroliennes ne possèdent pas de système leur permettant de remonter en surface, la maintenance doit alors être effectuée sous l’eau, par des plongeurs.

Problème des pêcheurs

Certains pêcheurs ont peur de ne pas pouvoir placer de filets dans les zones contenants des hydroliennes ou même de casser leurs filets sur les pales. Des règles et des accords doivent donc être trouvés entre les entreprises et les pêcheurs.

Zones de turbulences

Les hydroliennes créent des zones de turbulences qui modifient la sédimentation et le courant, avec de possibles effets sur la flore et la faune, juste en aval de leur positionnement. Des études sont menées pour identifier les conséquences de cet effet.

Le financement

Le financement  des projets d'installation d'hydroliennes est un obstacle. Le coût d'installation d'une hydrolienne est de 3,5 millions d'euros pour chaque mégawatt installé, presque d’un million de plus que pour l’éolien...

 

Les Avantages de cette technique :

Gratuité

Le premier intérêt d'utiliser les courants marins comme source d’énergie est que cette énergie est gratuite, inépuisable et non polluante. Les hydroliennes sont placées loin des côtes et utilisent l'eau comme ressource, contrairement aux éoliennes qui utilisent le vent. En effet le vent ne souffle pas en continu alors que les courants sont toujours présents sous l’eau. 

La densité de l’eau étant 830 fois supérieure à celle de l’air et les courants marins étant plus puissants que le vent, la puissance électrique fournie par une hydrolienne est beaucoup plus importante que celle fournie par une éolienne.

 

Non bruyante

L’hydrolienne n'est pas bruyante car elle tourne lentement, du coup elle ne crée que très peu de mouvement donc, de déplacement d’eau. Elle est silencieuse au fond de l’eau et totalement inaudible en surface. La vie sous-marine n’est donc pas trop dérangée. De plus, les hydroliennes ne détruisent pas le paysage et ne rejettent aucun déchet.

 

Sécurité

La forme du rotor a été étudiée pour ne pas présenter de danger. Aucune pièce mobile n’a de vitesse supérieure à 2 ou 3 fois celle du courant. Les pales ont des bords arrondis non coupants. L’hélice est entourée par un anneau lisse éliminant les arêtes au bout des pales. Un poisson s’approchant du rotor sera rejeté à l’extérieur de celui-ci, comme s'il s'approchait d’un rocher dans le courant. La vitesse de l’eau dans le sillage (perturbation provoquée par un mouvement dans l'eau), juste derrière le rotor, sera réduite d’environ 15%. Le sillage se dissipera complètement 20 mètres environ derrière l’hydrolienne.

 

Au niveau de la vie maritime 

La partie la plus haute de l’hydrolienne est située à 15 mètres sous la surface de l’eau (au moment des plus basses mers) . Avec son tirant d’eau de 10 mètres, le Queen Mary 2 pourrait alors passer sans aucun problème ! De plus, les hydroliennes auraient tendance à calmer les eaux d'un port, puisqu'elles retirent de l'énergie aux mouvements d'eau: la navigation y serait facilitée.

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site